Mots-clés

, , , ,

La maison était en train de tomber en ruine. Deux arrétés de périls avaient été publiés par la mairie. En effet le trou dans la toiture associé à des réparations hasardeuses faisait pencher la maison fortement vers la droite. La poutre faîtière était décallée de 30cm… encore 1 ou 2 hivers et toute la partie droite de la maison s’éfondrait!

L’eau inondait l’étage et le rez-de-chaussée à chaque pluie. Les bottes de paille à l’étage pourrissaient et faisait pourrir les poutres de soutien…

Vue d'ensemble de la maison avant le début des travaux...

La voûte en Roussard de la porte d’entrée est typique de la région mais très rare. Elle figure dans tous les livres qui retracent l’histoire du Perche Vendômois.

Voûte en Roussard exceptionnelle

Derrière la porte d’entrée se trouve ce qui était la pièce de vie et qui est maintenant la cuisine. La cheminée ainsi que les murs étaient recouverts d’une importante couche de badigeons de chaux (utilisés pour assainir les murs). Il a fallu des semaines pour néttoyer, dégager les pierres et ensuite ré-enduire de chaux…

La cuisine et son imposante cheminée

Il fallait un peu d’imagination pour voir dans ce capharnaüm qui servait de salle de traite autrefois le potentiel pour un salon! Aujourd’hui, c’est une pièce lumineuse avec de grandes baies vitrées ouvertes sur la terrasse et les collines du Perche.

Ce qui servait de salle de traite et qui est aujourd'hui un salon moderne et ouvert sur l'extérieur grâce à de nombreuses fenêtres et baies vitrées!

Il a fallu tout refaire pour cet apprenti : reprendre les murs, refaire une toiture dans les règles de l’art. Nous en avons même profité pour l’agrandir de 2 mètres en récupérant des pierres de Roussard. L’agrandissement est invisible et pourtant 500 ans séparent les 2 tranches de travaux : chaux, Roussard, travail manuel et méticuleux, techniques traditionnelles !

C'était complètement en ruine : plus de toiture, murs à moitié démolis

Publicités